Il me plait parfois d'imaginer l'existence calme et paisible d'Amable Tastu dans sa dernière maison, celle où elle vécut à Palaiseau.

Après le décès de son époux, Joseph Tastu, en 1849,  la poétesse décide de suivre son fils Eugène, diplomate, au Moyen-Orient. En 1866, elle revient définitivement en France et s'installe à Paris. Cependant, après le soulèvement insurrectionnel qui frappe la capitale lors de" la Commune" et surtout après l'humiliation imposée à Metz, sa ville natale et à sa région lors du Traité de Francfort, elle quitte Paris et décide en 1871, de s'installer avec son fils Eugène, à Palaiseau, village de maraîchers situé à une vingtaine de kilomètres de Paris où les champs de fraises s'étendent à parte de vue.

De la maison où elle vit, le regard embrasse le grand jardin planté de cèdres, de chênes, d'essences rares et exotiques qui donnent à ce lieu un aspect romantique.

Le salon de Mme Tastu garde son caractère littéraire où l'on consacre de grands moments à la lecture de livres qu'elle a pu sauver lors des divers déménagements. Loin de se replier sur le passé, Mme Tastu et son fils mènent une vie harmonieuse et intelligente. Eugène fait la lecture à sa mère, devenue presque aveugle. Ils échangent leurs avis, leurs critiques. Chaque semaine en effet, Eugène se rend à Paris pour "faire le plein" de nouveautés, tant lttéraires que philosophiques, qu'il rapporte à sa mère.

Au cours de sa retraite paisible, Amable se montre toujours disponible pour prodiguer ses conseils à de jeunes auteurs qui la sollicitent. Elle partage, non seulement ses goûts et connaissances littéraires mais également gastronomiques et donne volontiers sa recette de Charlotte à l'anglaise à ceux qui ont le privilège de la goûter.

Peu de personnes connaissent l'existence de la maison de Mme Tastu à Palaiseau. Seuls quelques intimes ont le privilège de partager ce havre de paix. Camille Saint Saëns en fait partie et trouve le temps de se rendre à Palaiseau entre deux concerts. Lors de ces rencontres, Madame Tastu aime, entre autres, raconter à ses amis quelle est la vraie personnalité de Rouget de Lisle qu'elle a très bien connu.

Toujours cette femme, par son intelligence, sa générosité, suscite respect et admiration.