Source: Externe

Portrait d'Elise Voïart peint  par Constance Meyer

Elise Voïart, une femme de lettres romantique, de la lumière à l'ombre

Cet article vise à susciter la redécouverte d'Élise Voïart (Nancy, 1785-1866), femmes de lettres de talent qui connut, dans les années 1820 et 1830, une grande notoriété. Pour cela, la trajectoire de Voïart est retracée, ses stratégies pour s'imposer sur une scène littéraire hostile aux femmes mises en évidence.

https://halshs.archives-ouvertes.fr
Autre article : François Le Guennec. Femmes des Lumières et de l'ombre. Un premier féminisme (1774-1830), Mar 2011, Orléans, France. Vaillant, pp.163-172, 2012. 〈halshs-00680132〉
   Relation à la critique, instance de consécration, de reconnaissance, gage permettant l'entrée dans le paysage littéraire, et "la littérature"
"(...) Mais une double contrainte pèse sur elle : si elle exprime ouvertement une pensée subversive, la critique la rejette. Si elle s'entoure de précautions, son discours est pris au premier degré comme validation de l'ordre établi. Aussi l'œuvre est-elle bientôt occultée, la romancière oubliée, et la généalogie intellectuelle qui reliait à elle la poétesse Amable Tastu brisée.(...)"Nicole Cadène